logo image
Accueil arrow L'Afghanistan arrow Histoire et Politique
Histoire et politique Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Ecrit par Administrator   

Histoire

L'Afghanistan, souvent appelé le carrefour de l'Asie Centrale, a eu une histoire très mouvementée. À travers les âges, la région aujourd'hui connue sous le nom Afghanistan a été occupée par beaucoup de forces incluant l'Empire Perse, Alexandre le Grand et Genghis Khan.

L'état-nation d'Afghanistan comme il est connu aujourd'hui commença à exister en 1746 sous l'Empire Durrani, mais le contrôle fut cédé au Royaume-Uni jusqu'à ce que le roi Amanullah accède au trône en 1919 (voir « Le Grand Jeu »).

Les dirigeants historiques furent issus de la tribu des Abdali de l'ethnie Afghane, dont le nom fut changé en Durrani lors de l'accession du Shah Ahmad. Ils prolongèrent jusqu'à la dynastie Saddozay du clan Popalzay ou de la dynastie Mohammadzay du clan Barakzay de l'ethnie Afghane. Les Mohammadzay donnèrent fréquemment les rois Saddozay ainsi que des conseillers suprêmes, qui servirent occasionnellement comme régents, identifiés avec l'épithète Mohammadzay.

Depuis 1900, onze dirigeants furent déposés de manières anti-démocratiques : 1919 (assassinat), 1929 (abdication), 1929 (exécution), 1933 (assassinat), 1973 (dépôt), 1978 (exécution), 1979 (exécution), 1979 (exécution), 1987 (enlèvement), 1992 (renversement), 1996 (renversement) et 2001 (renversement).

La dernière période de stabilité en Afghanistan eut lieu entre 1933 et 1973, lorsque le pays était sous la direction du roi Zahir Shah. Néanmoins, en 1973, le beau-frère de Zahir, Sardar Mohammed Daoud [1] entreprit une action non sanglante. Daoud et sa famille entière furent assassinés en 1978 lorsque le Parti Démocratique Populaire d'Afghanistan communiste entreprit une action et renversa le gouvernement.

L'Afghanistan fut en guerre contre l'URSS de 1979 à 1989, période durant laquelle le Pakistan, les États-Unis, et d'autres pays ont armé les moudjahiddins (« combattants d'Islam ») contre l'URSS. Après que l'URSS se fut retirée, l'Afghanistan souffrit d'intenses luttes intestines qui ruinèrent le pays.

En 1997, les Talibans - « étudiants en théologie » - encadrés par des groupes armés étrangers de fanatiques prirent le contrôle du pays (sauf une petite région au nord-est). Ils restaurèrent une paix relative au travers de la mise en application d'une loi islamique sévère qui restreignit un grand nombre de libertés dans un effort pour réaliser leurs idéaux, à savoir « le plus pur État islamique du monde », fondé sur une stricte application de la Charia, émanant de l'école déobandi.

En particulier, ils se firent connaître du monde entier en 2001 pour avoir détruit des statues de Bouddha pré-islamiques de Bamiyan (VIe - IVe siècle avant J.-C.), inscrites au patrimoine mondial de l'humanité par l'UNESCO. Le Pakistan, leur plus fidèle allié, dénonça alors leur politique.

En 2001, les états-unis renversèrent le régime taliban avec l'aide de l'alliance du nord suite aux attentats du World Trade Center.

En septembre 2002, alors qu'il voyageait dans la région de Kandahar, dans le sud de l'Afghanistan, le président Hamid Karzaï avait été victime d'une tentative d'assassinat. Une balle avait alors frôlé son visage. La sécurité n'est pas encore assurée en 2004. Les milices armées contrôlent encore certaines régions. Le 26 mai 2004, cinq membres d'ONG sont tués dans une embuscade, au nord-ouest de l’Afghanistan. Le 16 juillet 2004, une roquette tombe près d’un collège visité quelques minutes plus tard par le président Hamid Karzaï. Les talibans revendiquent l'attentat. Le 29 août 2004 un attentat à la voiture piégée, à Kaboul, fait au moins 12 morts et une trentaine de blessés. Les Talibans visaient l'entreprise de sécurité américaine Dyncorps, qui s’occupe de la protection du président afghan Hamid Karzaï.

En 2004, 2 ans après l'intervention internationale, l'Afghanistan est redevenu le premier pays producteur mondial de pavot (papaver somniferum) dont le latex est utilisé pour produire l'opium et l'héroïne.

Environ 60 % de la population de Kaboul est sans logement. L'instabilité du pays perdure. L'action militaire internationale, décidée par l'Organisation des Nations unies, a permis l'installation de structures pré-démocratiques.

Politique

Articles détaillés : Politique de l'Afghanistan ~ Chronologie politique de l'Afghanistan

Actuellement, l'Afghanistan est dirigé par le président Hamid Karzaï, qui fut placé par l'administration Bush pour conduire un gouvernement intérimaire après la chute des Talibans. Il a gagné récemment une élection nationale. Son cabinet actuel comprend des membres de l'Alliance du Nord, et un mélange issu d'autres groupes régionaux et ethniques formés à partir du gouvernement de transition par la Loya Jirga. L'ancien monarque Mohammed Zahir Shah est retourné dans le pays, mais ne fut pas réinvesti du pouvoir royal et son influence se limite seulement à des pouvoirs cérémoniaux.

Avec les accords de Bonn, la Commission Afghane de la Constitution fut établie pour consulter le peuple et formuler une constitution. Programmée pour la réaliser le 1er septembre 2003, la commission a demandé un délai pour entreprendre plus de consultations. La rencontre d'une loya jirga (grand conseil) constitutionnelle fut tenue en décembre 2003 quand une nouvelle constitution fut adoptée, créant une forme présidentielle de gouvernement avec une législature bicamériste.

Les troupes et les agences de renseignements des États-Unis et nombres d'autres pays sont présents, certains pour garder la paix, d'autres assignés à chasser les Talibans et al-Qaïda. Une force de maintien de la paix des Nations unies, la Force internationale d'assistance de sécurité (FIAS) est opérationnelle à Kaboul depuis décembre 2001. L'OTAN a pris le contrôle de cette force le 11 août 2003. Une bonne partie du pays reste sous le contrôle des chefs de guerre.

Le 27 mars 2003, le député afghan, ministre de la défense et le puissant chef de guerre, le général Abdul Rashid Dostum ont créé un bureau pour la Zone Nord de l'Afghanistan et ont nommé des officiels pour cela, défiant ainsi l'ordre du président par interim Hamid Karzaï qui stipule qu'il n'y a pas de zone en Afghanistan.

L'Eurocorps est sous la responsabilité de l'OTAN qui dirige FIAS à Kaboul depuis le 9 août 2004. Les pertes parmi ces troupes sont le plus souvent provoquées par une erreur d’identification, des attentats à la voiture piégiée et des accidents routiers aggravés par l’absence de ceinture de sécurité.

Les élections nationales furent tenues le 9 octobre 2004. Plus de 10 millions d'Afghans furent enregistrés pour voter. Plus de 17 candidats s'opposant à Karzai boycottèrent les élections, soupçonnant la fraude ; une commission indépendante mit en évidence la fraude, mais établit que cela n'affecta pas le résultat du scrutin. Karzai gagna 55,4 % du vote. [2] Il fut investit de la présidence le 7 décembre. Ce furent les premières élections nationales du pays depuis 1969, lorsque les élections parlementaires furent tenues.

 

Source: Wikipedia.
© Copyright auteur(s) de Wikipédia - Source : article Afghanistan sur Wikipédia - Cet article est sous licence GFDL


 

Actualites A.B.S.
L'A.B.S. est de retour de sa 5e mission à l'UPK (juin 12): bravo aux missionnaires!

 L'A.B.S. recherche du materiel pédagoqique

Partenaires